La question du déracinement s’ouvre à l’universel

En 2009 Des témoins ordinaires haussait le ton autour de témoignages de victimes d’actes de barbarie et de torture. En 2008, Rachid Ouramdane explorait en ex-Indochine ses propres origines dans Loin… Aujourd’hui, le chorégraphe propose une traduction chorégraphique du sort des « éco-réfugiés » – impuissantes victimes des cataclysmes climatiques, confrontés à la disparition de leurs territoires. Comment la danse peut-elle faire résonner cette actualité, comment se reconstruit-on après un exil ? Voici l’obsession artistique de Rachid Ouramdane et c’est bien la question du déracinement qui revient dans cette création. Il invente une nouvelle forme de narration entre fiction, témoignages et virtuosité du corps avec contorsionnistes et derviches tourneurs, tap dancers et danseurs hip hop. Avec la collaboration de l’écrivain Sonia Chiambretto, il enrichit son travail de « ré-écriture » du réel. L’œuvre de Rachid Ouramdane s’ouvre à une véritable dimension universelle.

Durée: 1h15

SEPTEMBRE
Mercredi 19
21:30
Jeudi 20
21:30

De 10 à 20 €

Réservation billetterie Biennale de la danse

Essayez autre
chose
24-26 mai 2013
EUGÉNIE REBETEZ
CRÉATION 2013