avec le soutien de la Fondation BNP Paribas

Comédienne de Frank Castorf, Heiner Goebbels ou Matthias Langoff, Kate Strong fut aussi danseuse dans la compagnie de Forsythe durant dix ans. Délurée, nerveuse, aux prises avec les démons de l’âge et d’un parcours encombrant, elle raconte dans le spectacle de Coraline Lamaison une vie usée par les chorégraphes et les metteurs en scène. «Ils m’ont tous virée à un moment donné», dit-elle de façon très drôle et distanciée. Ce premier autoportrait est fortement théâtralisé, il recourt abondamment à la parole, au récit et à la première personne. Le second, pour la danseuse de Jan Fabre, Annabelle Chambon, qui n’est pas encore créé, devrait, lui, privilégier le corps et le mouvement. Outre l’hommage rendu à ces deux interprètes excentriques, la mise en scène de Coraline Lamaison se double d’une réflexion approfondie sur le narcissisme : du mythe originel aux différents sens qu’il contient, de sa puissance symbolique à l’imaginaire qu’il convoque.

Durée: 1h

FÉVRIER
Jeudi 10
19:00
Samedi 12
19:00

23-30€