La vie de Meryl Tankard prend une voie radicale lorsqu’elle rencontre le travail de Pina Bausch et devient l’une de ses principales interprètes dans les années 80. Elle retourne plus tard dans son Australie natale pour créer seule le concept de danse-théâtre. Là, elle produit des œuvres pour sa propre compagnie, l’opéra ou le cinéma qui marquent les esprits et font d’elle aujourd’hui l’une des plus grandes artistes contemporaines de son pays. À Lyon, son Furioso il y a quelques années suspendaient à des filins les danseurs qui se livraient en apesanteur à des ébats-débats amoureux, et les saisissantes ombres chinoises de son Boléro pour le Ballet de l’Opéra de Lyon étaient irrésistibles. The Oracle présenté cette saison offre sa vision de l’obsédant Sacre du Printemps de Stravinski, interprété par le sublime Paul White. Voilà une pièce qui marie inventivité, relation à la musique et plaisir de l’illusion théâtrale. Une œuvre ardente portée par un danseur inouï, dont la force est comme décuplée par un formidable travail autour de la vidéo. Une rencontre exceptionnelle.
 

Durée: durée estimée : 1 heure

NOVEMBRE
Mercredi 16
20:30
Vendredi 18
20:30

23-30€